m

0

Documents  CHALJUB Bénédicte | enregistrements trouvés : 11

O
     

-A +A

P Q


Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

213 - p.79-88

Bâtiment prototype de l'enseignement de l'après-68 et rare exemple de préfabrication métallique en France, l'ancienne école d'architecture de Paris-la Défense située à nanterre, en bordure du parc André Malraux, demeure menacée de démolition par l'État, son actuel propriétaire. Conçue par les architectes Jacques Kalisz et Roger Salem en 1970 avc le concours de l'entreprise Geep-Industries, elle est emblématique d'une pensée combinatoire s'appuyant sur la métaphore organique. Sa modularité favorise l'appropriation par les usagers et le développement de nouvelles pédagogies. Revenir sur les ambitions architecturales, urbaines, programmatques et sociétales portées par cette oeuvre inventitve permet d'offrir, à l'heure de Grand Paris, des arguments objectifs pour envisager sa reconversion. Bâtiment prototype de l'enseignement de l'après-68 et rare exemple de préfabrication métallique en France, l'ancienne école d'architecture de Paris-la Défense située à nanterre, en bordure du parc André Malraux, demeure menacée de démolition par l'État, son actuel propriétaire. Conçue par les architectes Jacques Kalisz et Roger Salem en 1970 avc le concours de l'entreprise Geep-Industries, elle est emblématique d'une pensée combinatoire ...

PREFABRICATION ; CONSTRUCTION METALLIQUE ; REHABILITATION DE BATIMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

N°207 - p.36

A l'occasion des 50 ans de la résidence Le Parc située à Meudon-La-Forêt, la Ville célèbre son architecte Fernand Pouillon à travers plusieurs manifestations. Projet urbain à part entière; ce grand ensemble hors norme, labellisé Patrimoine du XXème siècle en 2009, témoigne d'une qualité esthétique qui résiste à l'usure du temps.

PATRIMOINE ARCHITECTURAL ; PROJET URBAIN ; ARCHITECTE-ROLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

31 - p. 89-93

À Nanterre, sur l'ancienne emprise du bidonville, Jacques Kalisz a construit entre 1971 et 1979, au sein d'un plan d'emsemble dessiné par lui, l'école d'architecture, le foyer de musiciens Maurice-Ravel ainsi que les immeubles qui bordent le parc départemental André-Malraux. Or, l'état actuel de ces édifices interrogent non seulement les modalités de transformation du patrimoine des années 1970, mais la cohérence intrinsèque de ce quartier situé à proximité immédiate de La Défense. À Nanterre, sur l'ancienne emprise du bidonville, Jacques Kalisz a construit entre 1971 et 1979, au sein d'un plan d'emsemble dessiné par lui, l'école d'architecture, le foyer de musiciens Maurice-Ravel ainsi que les immeubles qui bordent le parc départemental André-Malraux. Or, l'état actuel de ces édifices interrogent non seulement les modalités de transformation du patrimoine des années 1970, mais la cohérence intrinsèque de ce quartier situé ...

PATRIMOINE ARCHITECTURAL ; HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE ; ARCHITECTURE MODULAIRE ; PREFABRICATION ; CONSTRUCTION EN ACIER

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 192 p. , 49 AMC

Parmi les agences qui ont marqué l’architecture et l’urbanisme de l’après-guerre, celle formée par Georges Candilis (1913-1995), Alexis Josic (1921) et Shadrach Woods (1923-1973) tient une place particulière. En une dizaine d’années de travail commun (1955-1964), ces trois architectes installés en France ont posé les bases théoriques d’une critique du fonctionnalisme et, à travers d’innombrables chantiers, mis en application à grande échelle les principes d’une architecture nouvelle, dite « proliférante ». Cet ouvrage propose, à travers l’étude d’œuvres emblématiques dans l’histoire du logement et des grands équipements (Bagnols-sur-Cèze, Toulouse Le Mirail, l’Université Libre de Berlin), un nouveau regard sur la production de cette agence, longtemps incarnée par la figure médiatique de Georges Candilis. En précisant le rôle de chacun des protagonistes dans la conception des projets, cette première monographie consacrée au trio Candilis-Josic-Woods inaugure la réévaluation d’un pan important de l’histoire de l’architecture moderne. Parmi les agences qui ont marqué l’architecture et l’urbanisme de l’après-guerre, celle formée par Georges Candilis (1913-1995), Alexis Josic (1921) et Shadrach Woods (1923-1973) tient une place particulière. En une dizaine d’années de travail commun (1955-1964), ces trois architectes installés en France ont posé les bases théoriques d’une critique du fonctionnalisme et, à travers d’innombrables chantiers, mis en application à grande échelle les ...

MONOGRAPHIE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

403 - p.55-56

Action "Hisser pavillons !" du CAUE de l'Essone

MAISON INDIVIDUELLE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

267 - p. 12-17

"Les tours Nuages réalisée par Emile Aillaud dans les années 1970 à Nanterre vont faire l'objet d'une réhabilitation orchestrée par l'agence d'architectes RVA. Le projet inclut, notamment, une isolation par l'extérieur recouverte d'un capotage métallique, camouflant les célèbres mosaïques de Fabio Reiti. Si l'annonce de ce lifting radical soulève de vives polémiques, il révèle l'écart qui existe entre l'ambition du ministère de la Culture - le grand ensemble est labellisé "Patrimoine du XXe siècle" depuis 2008 - et le cadre de financement des opérations de rénovation du logement social. Surtout, il interroge le bien-fondé du contenu d'une commande induisant un changement d'image et témoignant d'un manque de vision patrimoniale." "Les tours Nuages réalisée par Emile Aillaud dans les années 1970 à Nanterre vont faire l'objet d'une réhabilitation orchestrée par l'agence d'architectes RVA. Le projet inclut, notamment, une isolation par l'extérieur recouverte d'un capotage métallique, camouflant les célèbres mosaïques de Fabio Reiti. Si l'annonce de ce lifting radical soulève de vives polémiques, il révèle l'écart qui existe entre l'ambition du ministère de la Culture - le ...

ISOLATION THERMIQUE ; DECORATION DE FACADE ; FACADE ; REHABILITATION DES GRANDS ENSEMBLES ; PATRIMOINE ARCHITECTURAL ; CONCOURS

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

n° 199 - p.44 à p.46

Depuis 2003, l'ANRU incite à la démolition de programmes de logements collectif des Trente Glorieuses, une production souvent dénigrée, êu comprise. Or, par sa brutalité elle induit un processus de reconnaissance de ces ensembles par les services culturels.

GRAND ENSEMBLE ; HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

- 188 pages , 46 AMC

Parmi les agences qui ont marqué l'architecture et l'urbanisme de l'après-guerre, celle formée par Georges Candilis (1913-1995), Alexis Josic (1921) et Shadrach Woods (1923-1973) occupe une place particulière.En une dizaine d'années d'exercice, ces trois architectes, installés en France ont, à la fois tenté de poser les bases théoriques d'une critique du fonctionnalisme et, avec d'innombrables chantiers, mis en application à grande échelle les principes d'une architecture dite "évolutive". Cet ouvrage propose, à travers l'étude de réalisations emblématiques dans l'histoire du logement et de l'équipement de masse (Bagnols-sur-Cèze, Toulouse Le Mirail, l'Université libre de Berlin), un nouveau regard sur l'oeuvre de cette agence, longtemps incarnée par la figure très médiatique de Georges Candilis.En précisant le rôle de chacun des protagonistes dans la conception des projeta, cette première monographie consacrée au trio Candilis-Josic-Woods inaugure la réévaluation d'un pan important de l'histoire de l'architecture de la seconde moitié du XXe siècle. Parmi les agences qui ont marqué l'architecture et l'urbanisme de l'après-guerre, celle formée par Georges Candilis (1913-1995), Alexis Josic (1921) et Shadrach Woods (1923-1973) occupe une place particulière.En une dizaine d'années d'exercice, ces trois architectes, installés en France ont, à la fois tenté de poser les bases théoriques d'une critique du fonctionnalisme et, avec d'innombrables chantiers, mis en application à grande échelle les ...

GRAND ENSEMBLE ; BATIMENT D'HABITATION EN BARRE ; LOGEMENT SOCIAL

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

244 - pp. 61-68

Les villas puristes réalisées par Le Corbusier dans les années 1920 ont non seulement initié son oeuvre, mais aussi fondé d'importants principes de modernité. Elles résultent d'une pratique de l'architecture nourrie de réflexions d'ordre plastique et de l'exercice de la peinture. Associées au blanc dans l'imaginaire collectif, ces villas sont aujourd'hui l'objet d'une campagne de travaux menée par la Fondation Le Corbusier à l'occasion du cinquantenaire de la dispariation de l'architecte. Ces rénovations s'appuient sur une approche archéologique et aboutissent au constat inattendu que la blancheur affirmée de leurs façades est en réalité une fabrication a posteriori. Le processus de restauration mis en place ouvre de nouvelles voies à l'historiographie pour déconstruire un mythe majeur, celui des villas blanches, et offre une restitution haute en couleur qui donne la mesure des liens très étroits que cultivre alors l'architecte entre ses activités architecturales et artistiques. Les villas puristes réalisées par Le Corbusier dans les années 1920 ont non seulement initié son oeuvre, mais aussi fondé d'importants principes de modernité. Elles résultent d'une pratique de l'architecture nourrie de réflexions d'ordre plastique et de l'exercice de la peinture. Associées au blanc dans l'imaginaire collectif, ces villas sont aujourd'hui l'objet d'une campagne de travaux menée par la Fondation Le Corbusier à l'occasion du ...

COULEUR ; COULEUR-ARCHITECTURE ; HISTOIRE DE L'ARCHITECTURE ; RAPPORT ART-ARCHITECTURE

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

132 - pp. 22-24

La réhabilitation du collège Karl Marx, classé monument historique et situé à Villejuif au 49 avenue Karl Marx, par Christiane Schmuckle-Mollard, architecte en chef des monuments historiques, fait figure d'excéption. Généralement, le bâti du XXème siècle, est dénaturé ou démoli.

BATIMENT SCOLAIRE ; REHABILITATION DE BATIMENT

... Lire [+]

Déposez votre fichier ici pour le déplacer vers cet enregistrement.

235 - p.69-76

Bâtis entre 1955 et 1980, les grands ensembles hors du commun d'Émile Aillaud ont renouvellé la pensée de l'habita de masse. Leur plan singlulier et la forme inédite des édifices, l'organisation généreuse des espaces publics avait pour ambition de rompre avec la monotonie de la répétition et l'anonymat inhérents à ce type de programme. Situé pour la plupart en banlieue parisienne - principale lieu d'expérimentation de l'architecte -, ils totalisent plus de 1500 logements. Comme d'autres confrères de sa génération, Émile Ailaud prouve un savoir-faire urbain et constructif. Mais son originalité réside dans une approche personnelle : il est tout à la fois poète, architecte et peintre. Revenir sur sa production, malheureusement très dénaturée, lève le voile sur une pratique inédite de l'architecture, artisanale - malgré la quantité construite - et nourrie d'échange avec la peinture et la sculpture.
Retour sur les grands ensembles qu'il a signé : Les Courtillières à Pantin, La Grande Borne à Grigny, la Cité de l'Abreuvoir à Bobigny...
Bâtis entre 1955 et 1980, les grands ensembles hors du commun d'Émile Aillaud ont renouvellé la pensée de l'habita de masse. Leur plan singlulier et la forme inédite des édifices, l'organisation généreuse des espaces publics avait pour ambition de rompre avec la monotonie de la répétition et l'anonymat inhérents à ce type de programme. Situé pour la plupart en banlieue parisienne - principale lieu d'expérimentation de l'architecte -, ils ...

... Lire [+]

Z