m

0
     
Article

H 0 Urbanisme transitoire

GUISLAIN Margot

AMC-Le Moniteur Architecture

avril 2018

p. 55 - 63

URBANISME ; LEGISLATION DE L'URBANISME ; POLITIQUE DE L'URBANISME ; SQUATTER

BOBIGNY ; 14EME ARRONDISSEMENT

BELLASTOCK ; BELLER Julien

"Hasard du calendrier ou évolution lente de l'histoire, cinquante ans après Mai 68, le phénomène des squats, né à cette époque, trouve une légitimité en tant qu'étape de conception dans la formalisation d'un projet urbain. Appelé "urbanisme temporaire" ou "urbanisme transitoire", il prend la forme d'occupations provisoires de sites vacants, en attente d'un projet de reconversion. Encouragé par les propriétaires publics et privés, il traduit un bouleversement des valeurs qui tend à mettre au premier plan les usages et les usagers, au fur et à mesure que le processus participatif prend de l'ampleur. Loin de l'effet de mode, le succès qu'il rencontre s'étend à des collectivités publiques dont la couleur politique les auraient auparavant tenues éloignées de telles expériences, comme la région Ile-de-France qui a mis en place en 2017 une politique de soutien aux projets de ce type via des appels à manifestation d'intérêt. Le signe d'une inscription durable dans le processus de conception de la ville ?"

Avec les exemples des interventions de :
- Bellastock au Parc de la Bergère et Canal de l'Ourcq à Bobigny
- Aurore, Plateau Urbain et Yes we camp aux Grands Voisins à Paris XIVe
- Less is more, Theilmann et Lebot et In Situ A&E à Karting-Solilab-Chapidock que l'Île de Nates
- Julien Beller au 6B à Saint-Denis

N° : 268

Lieu d'édition : Paris

Niveau d'autorisation : Public

Z